Doit-on aider l’Australie ?

Patrick : – Hey, tu as vu ce qu’il se passe en Australie, les incendies ? C’est vraiment honteux que ce soit nous qui devions aller aider là-bas.

Dominique (pompier) : – Déjà, quand on voit toutes les forêts qui partent en fumée, et les animaux qui meurent, c’est une perte énorme de biodiversité et moins d’oxygène pour tous. Donc il faut aller aider.

Patrick (chômeur) : – Oui mais c’est pas parce qu’il y a le feu là bas que ça nous atteint nous. Il n’y a pas de feu ni de fumée ici.

Dominique : – Comment tu peux dire ça ? Au final ça nous atteint tous petit à petit … Je pense que ça atteindra surtout nos enfants, car nous perdons des arbres donc il y a moins d’oxygène ; ça jouera sur la qualité de l’air, les enfants du futur pourront avoir des problèmes respiratoires et bien d’autres encore.

Patrick : – D’accord, mais si à chaque fois qu’il y avait un petit problème dans le monde, on devait aller aider ou donner notre argent pour ça, on ne s’en sortirait plus. On n’a pas tous les moyens de pouvoir aider ou intervenir. De plus, si le problème c’est seulement qu’il n’y aura plus assez d’arbres, nous aurons juste à en replanter par la suite.

Dominique : – Les arbres présents sur place sont là depuis des années, certains même sont centenaires et plus encore. Donc replanter des arbres et qu’ils poussent ça prend du temps, nous ne récupérerons pas notre oxygène de sitôt. Et tu ne vas pas me dire que tu n’as pas 1€ à verser à une association prévue pour ça… On ne t’a jamais demandé d’aller aider sur place, mais imagine toutes ces personnes dans le besoin actuellement… Et si ça t’arrivait à toi ?

Patrick : – Eh bien avec 1€, on peut faire beaucoup de choses, avec 1€ on peut s’acheter un pain qui coute 2€, mais si je dépense cet euro pour l’Australie, je n’aurai plus assez pour m’acheter mon pain.

Dominique : – Tu es tout simplement égoïste et tôt ou tard tu le subiras et j’espère que tu réfléchiras autrement…

Patrick : – Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est juste que je trouve qu’il y a déjà assez de problèmes ici en Belgique, que nous devions résoudre avant même d’essayer de résoudre les problèmes des autres pays. Encore plus quand ils se trouvent à l’autre bout du monde. Oui c’est malheureux ce qui se passe là-bas, je ne dis pas le contraire. Mais je trouve qu’il y a juste d’autre priorités.

Dominique : – Oui c’est vrai qu’il y a des problèmes ici, mais si personne n’aide là-bas, ils ne s’en sortiront pas.

Patrick : – Ce n’est pas comme si personne n’aidait, le président de la France a proposé son aide.

Connexion :