Que de boulot pour une seule heure de cours…

Aurore Compère/ septembre 24, 2019/ CPC, Méta, Référentiel - Programme/ 0 comments

Lorsque je cherchais à définir plus clairement les objectifs du CPC en termes de compétences, je me basais sur les quelques mots contenus dans le référentiel de compétences terminales.

Ça, c’était avant. Avant de jeter un œil au décret missions tel que mis à jour le 1er janvier 2019 (CHAPITRE Vbis., §3). Là, stupeur, je trouve concernant l’éducation à la Philosophie et citoyenneté une tartine tout ce qu’il y a de gargantuesque…

§3. L’éducation à la philosophie et à la citoyenneté a pour objectif le développement de compétences et savoirs relatifs notamment à l’éducation philosophique et éthique et à l’éducation au fonctionnement démocratique. Elle vise notamment :
1° Sur le plan de l’éducation philosophique et éthique :
a) la connaissance, dans une perspective historique et sociologique, des
différents courants de pensée, philosophies et religions ;
b) la capacité de développer un questionnement philosophique ou éthique, un
discernement éthique, une pensée propre sur des questions de sens et/ou de société (douter, conceptualiser, critiquer, tester, relativiser, rationnaliser, argumenter);
c) la capacité de respecter le pluralisme des convictions et des représentations,ainsi que de se décentrer pour écouter le point de vue d’autrui, tout en argumentant ses choix éthiques et philosophiques propres ;
d) la capacité de gérer de manière non conflictuelle tensions, divergences, conflits…
e) la participation à des débats, au sein de l’école ou à l’extérieur de celle-ci. 2° Sur le plan de l’éducation au fonctionnement démocratique :
a) la capacité de vivre ensemble de manière harmonieuse et respectueuse dans une société démocratique et interculturelle, de s’y insérer et de s’y impliquer activement ;
b) la capacité de se développer comme citoyen, sujet de droits et de devoirs, solidaire, libre, autonome, tolérant et capable d’esprit critique via notamment le déploiement d’attitudes renforçant le sens collectif, le sens de la responsabilité, le respect de l’autre et de sa différence, le respect des règles, le dialogue, et la civilité ;
c) la connaissance des sources, principes et fondements de la démocratie ;
d) la connaissance de notre démocratie : les normes et sources de droit, les droits fondamentaux des personnes, les différents pouvoirs, l’organisation des institutions ;
e) la formation aux dimensions politique, sociale, économique, environnementale et culturelle de la citoyenneté, tant sur le plan local que global ;
f) la connaissance des grands enjeux et débats des sociétés contemporaines ;
g) la connaissance de la communication et des différents moyens d’information et le développement de l’esprit et de l’analyse critiques à leur égard ;
h) la participation à des activités liées à la démocratie scolaire ou locale.
L’éducation au bien-être constitue en outre un objectif inhérent aux objectifs précités. Elle vise notamment le développement de la compréhension de la psychologie et des relations humaines, de la maîtrise de soi, l’éducation aux relations affectives et l’acquisition de comportements de prévention en matière de santé et de sécurité pour soi et autrui.
L’éducation à la philosophie et à la citoyenneté vise en outre le développement de modes de pensées, de capacité d’argumentation et de raisonnement critiques et autonomes ainsi que le développement d’attitudes responsables, citoyennes et solidaires. Les référentiels précisent les contenus des savoirs et compétences ainsi que les attitudes et démarches à développer.

Share this Post

Leave a Comment