Quelle(s) vérité(s) ?

1. Définir par le contraire

Le terme « vérité » est utilisé dans différents sens dans la langue française. Le plus facile, pour les distinguer, c’est de passer par ceux auxquels on oppose le mot « vérité ». En voici quatre :
Mensonge – Action de déguiser, d’altérer la vérité, en disant quelque chose qu’on sait faux.
Omission – Action de négliger de dire ce que l’on devait dire.
Erreur – Action de se tromper, d’adopter ou d’exposer une opinion non conforme à la vérité en ignorant qu’elle soit fausse.
Fausseté – Qualité d’un énoncé faux, caractéristique de ce qui est contraire à la vérité.

Exercice : Quel contraire est-ce ?

Pour ce cours, on s’intéressera au sens propre de la vérité, celui qui s’oppose à « fausseté ». 

Et on sait donc qu’il ne s’agit pas d’une action (qui serait le contraire de celles de mentir, omettre ou se tromper) mais de la caractéristique, de la qualité, des énoncés vrais.

Reste à savoir ce qui fait qu’un énoncé soit vrai…

2. Comment sait-on si c'est vrai ?

a. Chercher à prouver le contraire

Bien conscientiser le type d’énoncé auquel on a affaire permet de savoir comment le réfuter :

  • Les énoncés universels, qui englobent tous les éléments d’une catégorie, doivent pouvoir s’appliquer à chacun pour être vrais – un seul contre-exemple suffit à les réfuter.
  • Les énoncés généraux admettent des contre-exemples, mais pas trop nombreux, car il doivent pouvoir s’appliquer à la majorité des éléments d’une catégorie.
  • Les énoncés particuliers ne concernent qu’un sous-groupe, ils prennent moins de risque d’être rapidement réfutés.
  • Les énoncés singuliers sont rapidement vérifiés : ce qu’ils disent est-il vrai de l’individu dont ils parlent ?

Exercice : De l'universel au singulier

b. Comprendre à quel régime de véridiction on a affaire

C’est important d’être au clair sur ce dont on vous parle : il y a des énoncés qui trouvent leur vérité dans leur adéquation au réel, d’autres dans leur cohérence interne ou vis-à-vis des lois du domaine auquel ils appartiennent (mathématiques, logique, physique…) – d’autres encore tirent leur vérité de l’accord de tous les humains qui respectent cette convention.

Exercice : De l'universel au singulier

Dans la suite de ce cours (le reste de l’année), nous reviendrons sur ces différents éléments.